Vous êtes ici : Papiers de rouille sur le thème des forges de Syam

Papiers de rouille sur le thème des forges de Syam

Papiers de rouille sur le thème des forges de Syam
Pierre Gaucher
2009.1.1 à 2009.1.6
2006
Papier
H. : 50, 5 cm, L. : 65, 5 cm





Cette série de papiers de rouille a été réalisée en 2006 et présentée l’année suivante au Musée de l’Histoire du fer à l’occasion d’une exposition. La rouille apparaît sur le fer lorsque celui-ci se corrode. Le procédé du papier de rouille a été inventé par Pierre Gaucher. Les papiers de rouille sont obtenus grâce à des papiers préalablement mouillés mis au contact d'une plaque d'acier : les papiers s'imprègnent peu à peu de la rouille produite, la rouille étant pulvérulente. La tôle fournit donc le pigment naturel à l’impression.

Au départ, les photographies des forges sont sérigraphiées avec une encre noire sur une tôle blanche. La matrice s’oxyde peu à peu : les parties non protégées par l’encre apparaissent en rouille. Le papier mouillé est disposé sur la tôle une fois l’encre sèche. L’opération est répétée tant qu’on le souhaite et reste soumise au hasard, donnant lieu à d’étonnantes variations.

La série prend pour thème les Forges de Syam, dans le Jura. Fondées en 1810 à l’emplacement d’un martinet qui aurait fonctionné depuis 1690, ces forges et laminoirs ont cessé leurs activités en 2009 et ont été transformées en écomusée.

Né en 1958, Pierre Gaucher découvrit le monde de l’art à l’âge de 13 ans, lorsqu’une amie lui présenta les tableaux exposés chez elle : il commença alors à peindre. Lancé dans des études de mathématiques, il décida néanmoins de passer le concours d’une école d’art : les épreuves pratiques le confortèrent dans sa vocation d’artiste. Admis aux Beaux-Arts, il découvrit l’atelier métal qui le marqua fortement et décida de se spécialiser dans cette voie.

Captivé par les potentialités de la pratique des métaux, il passa le brevet de compagnon ferronnier d’art, le diplôme municipal de ferronnerie d’art ainsi que le diplôme national des Beaux-arts en sculpture. Afin de se perfectionner, il se rendit à l’école des Beaux-arts de Cheltenham, en Angleterre, puis dans les ateliers des sculpteurs Bruno Vallazza et Toni Benetton en Italie. En Allemagne, il exerça chez les ferronniers d’art Matthias Peters et Manfred Bredohl, puis aux États- Unis auprès d’Albert Paley.

Pierre Gaucher créa son atelier en 1986. Remarqué en 1996 par le ministère de la culture pour ses créations dans le domaine de la ferronnerie contemporaine, il fut nommé Maître d’Art et participa à de nombreuses expositions et manifestations en France et à l’étranger.