Vous êtes ici : Collections ethnographiques >> Fer à cheval

Fer à cheval

1960.9.70
début XXe
Fer
H. : 15,3 cm, L. : 13,7 cm, P. : 1,3 cm



Encore récemment, les chercheurs estimaient que le cheval fut domestiqué par l’Homme environ 2500 ans avant notre ère. Suite à des recherches menées au Kazakhstan par des universitaires britanniques en 2009, il fut déterminé que des ossements et poteries contenaient des traces de lait de jument : ceci permit ainsi d’affirmer que la domestication de l’animal datait d’au moins 5500 ans.

Dans le cadre de travaux domestiques, la corne du sabot du cheval s’use rapidement. Si le fer à clou ne fut jamais utilisé à cette période, le sabot du cheval fut parfois protégé par une hipposandale : ces brodequins de protection en cuir, parfois garnis de fer, étaient fixés à l’aide de lanières. Employée très occasionnellement, cette protection servit néanmoins à protéger le sabot en cas de marche en terrain difficile. Les fouilles archéologiques révèlent des informations essentielles sur l’équipement des chevaux et il n’est pas rare que le Laboratoire d’Archéologie des métaux du Musée procède à la restauration de ces hipposandales trouvées lors de fouilles programmées.

Le ferrage des chevaux est dévolu au maréchal-ferrant. Autrefois sédentaire, le maréchal-ferrant est à présent spécialisé et déplace son matériel d'un site à l'autre pour ferrer les équidés. Le XXe siècle vit apparaître de nouveaux matériaux : aujourd’hui, on fabrique des fers en titane, en aluminium, en caoutchouc, voire en plastique.

Dans de nombreuses sociétés humaines, le fer à cheval est souvent considéré comme porte-bonheur : sa matière, le fer, est censée repousser les esprits malveillants. Généralement fixé au-dessus d’une porte, le fer à cheval peut être disposé de diverses manières. Certains croient que le côté arrondi du fer doit se trouver en haut afin que la chance puisse se déverser sur la personne qui franchit le seuil ; d’autres estiment que le fer doit être fixé dans l’autre sens pour que la chance soit conservée.