Vous êtes ici : Collections militaria / armement >> Fusil d’infanterie modèle 1777

Fusil d’infanterie modèle 1777

Fusil d’infanterie modèle 1777
1998.11.2
Fin du 18ème siècle
Fer, bois, cuir
H. : 7 cm, L. : 152 cm, P. : 21 cm


Sous le règne de Louis XVI, le lieutenant-général Jean-Baptiste Vaquette de Gribeauval (1715 – 1789) est chargé de réformer les corps d’artillerie et d’améliorer les armements. Le « système Gribeauval » consiste alors à standardiser les pièces pour faciliter l’entretien et la fabrication de celles-ci. Les armes ainsi produites permettent de prendre l’ascendant sur les champs de bataille, notamment durant les guerres de la Révolution et de l’Empire.

Ce système ingénieux de conception permet d’aboutir à une nouvelle arme plus pratique à entretenir et à produire : le fusil d’infanterie modèle 1777.

Robuste, précis jusqu’à 150 mètres, efficace jusqu’à 250 mètres, ce fusil à silex pèse 4,6 kg et peut atteindre la longueur d’1,92 m avec sa baïonnette à douille (invention de Vauban sous Louis XIV), une longueur suffisante pour se défendre des charges de cavalerie.

Il faut tout de même imaginer le temps nécessaire à son chargement : craquer la cartouche en papier pour vider la poudre dans le canon et la tasser, y placer la bourre et la balle – le tout poussé avec une baguette – avant d’ajouter de la poudre dans le bassinet. Mais avec ses ratés peu fréquents (environ 1 coup sur 15), ce fusil et sa platine se présentent comme très fiables. Son efficacité et sa longévité le verront utilisé jusqu’à la Monarchie de Juillet (1830 – 1848), ne subissant que quelques modifications mineures en 1801.