Vous êtes ici : Maquette de laminoir

Maquette de laminoir

Maquette de laminoir
D 2001.1.1
XIXe siècle
Acier, bois, cuir, fonte
H : 23 cm ; L : 77 cm ; L : 29 cm
Dépôt du Conservatoire National des Arts et Métiers



Un laminoir est une machine industrielle composée de cylindres tournant dans des sens opposés. Elle agit à la manière d’un compresseur lorsqu’un matériau déformable (comme le métal) passe entre les cylindres. Dans le secteur sidérurgique, le laminoir permet ainsi de réduire l’épaisseur d’une masse de métal et de l’allonger, pour créer par exemple des barres profilées. On appelle ce phénomène le laminage.

Les premiers modèles de laminoirs, apparus au XVe siècle, étaient de petites dimensions et actionnés à la main. La machine s’est ensuite perfectionnée, d’abord avec l’invention des laminoirs actionnés par la force hydraulique au XVIIe siècle, puis celle des laminoirs automatiques associés à des machines à vapeur un siècle plus tard. Après avoir été chauffés à une température qui dépasse aujourd’hui les 1 000°C pour devenir malléables, les blocs de métal (appelés brames) sont acheminés vers le laminoir grâce à un tapis roulant. Ils traversent alors différentes cages où se trouvent les cylindres rotatifs chargés de les compresser. La succession des cages est nommée train de laminage. La machine peut donner aux segments ainsi créés une section ronde ou carrée selon les besoins.

La maquette conservée au Musée de l’Histoire du fer est un dépôt des collections du Musée des arts et métiers et date du XIXe siècle. Elle représente un laminoir pourvu de deux cages contenant chacune trois cylindres. Il pouvait produire des barres à section ronde ou carrée. De nos jours, ce type de laminoir a été remplacé par des modèles dits « à chaud » capables de fonctionner en continu et d’effectuer toutes les étapes, depuis le chauffage jusqu’au traitement des barres laminées.