Vous êtes ici : Collections Beaux-Arts >> Affiche Fer Bravais contre l'anémie

Affiche Fer Bravais contre l'anémie

Lithographie couleur
Publicité pour un médicament contre l’anémie
Affiche publicitaire. Lithographie coul., 1898, d’Adolphe-Léon Willette (1857–1926). Imp. : Delanchy & Cie, Paris.
1898
Inv. N°1950.71.1
Longueur : 59,5 cm x 40,2 cm


Du fer pour la santé !

Sur cette affiche d’Adolphe-Léon Willette (1857-1926), une jeune coutière, ouvrière à domicile, s’épuise à la tâche et se laissant surprendre par le sommeil au milieu de son travail. La lampe placée sur la machine à coudre s’est éteinte, la fumée s’échappe par la fenêtre ouverte. En arrière-plan, Paris, la ville lumière, donne un cadre à cette scène : cette jeune parisienne incarne les ouvrières décrites par Zola, elles se tuent à la tâche, le corps enserré dans un corset, minées par la chlorose (anémie).
 
Ce dessin s’accompagne d’un slogan publicitaire « Fer Bravais contre l’anémie ». Il s’agit d’une image publicitaire dite « chromo » distribuée en pharmacie pour faire la promotion d’un médicament à base de fer « Le Fer Bravais" : des gouttes luttant  contre la chlorose, l'anémie, la débilité et l'épuisement. Il fallait prendre vingt gouttes de Fer Bravais à chaque repas pour mesurer une amélioration de son état général.

Malnutrition et travail ont pour conséquences des carences en fer, anémie appelée aussi chlorose ou maladie des jeunes filles. Les symptômes sont le manque d'énergie, l'essoufflement, les maux de tête, le manque d'appétit. Depuis l'Antiquité et jusqu’à la fin du XIXème siècle, cette maladie était considérée comme liée à la nature particulière des femmes.
 
En 1893, un médecin écossais, Ralph Stockmann, expliquait qu’elle était liée à une déficience en fer résultant d’une alimentation insuffisamment riche en fer. Cette idée, neuve pour une époque où l’on ne pensait pas qu'un « manque » puisse être à l'origine de maladies, ne fut pas suivie par la communauté scientifique. Cependant, au début du XXème siècle, grâce aux méthodes de numération globulaire de plus en plus précises et de dosage de l'hémoglobine, il fut finalement démontré que la chlorose était bien due à une carence alimentaire en fer. La pharmacie utilisa très tôt le fer pour ses qualités curatives.
 
Outre le Fer Bravais, d’autres produits pharmaceutiques à base de fer furent fabriqués comme les boules d’acier vulnéraires, dites boules de Nancy, diffusées par les pharmaciens de Nancy dès le XVIIIème siècle. Cette affiche de 1898 est une lithographie d’Adolphe Léon Willette, peintre, illustrateur et caricaturiste français qui collabora à de nombreuses publications et décora plusieurs cabarets et restaurants de la Butte Montmartre.