Vous êtes ici : DÉCOUVRIR >> Collections en ligne >> Graissage d’une berline ou Graisseur de berlines

Graissage d’une berline ou Graisseur de berlines

Graissage d’une berline ou Graisseur de berlines
François Bonhommé
1972.3.48
1866
Plume et lavis d’encre noire
H : 14,5 cm, L : 15 cm


Cette œuvre est un croquis préparatoire. Malgré tout, le trait de l’artiste est d’une grande précision. François Bonhommé représente un homme accroupi devant une berline, vêtu d’un pantalon large et d’une chemise ample, chaussé de sabots de bois et coiffé d’une sorte de bonnet. L’homme s’affaire à graisser la roue de la berline. Tout en s’affairant, il tourne son visage pour regarder l’artiste d’un air bienveillant.

Comme à son habitude, François Bonhommé a certainement croqué cette scène sur le vif, en s’imprégnant de l’atmosphère de la mine de Blanzy avant de réaliser une œuvre. Il est possible que ce mineur se soit retourné alors que l’artiste l’observait pour le dessiner.

La berline est le nom donné au wagonnet circulant sur des rails et utilisé dans les mines pour transporter le charbon dans les galeries souterraines. Elles sont accrochées entre elles pour en faire des “trains”, grâce notamment au crochet d’attelage représenté par le peintre. D’abord poussées par les hommes, les berlines sont tirées par des chevaux à partir du milieu du XIXème siècle avant d’être mécanisées grâce à l’électricité. Fabriquées en bois puis en tôles d’acier rivetées, elles sont dotées de deux essieux dont l’entretien et le graissage sont essentiels pour assurer un bon fonctionnement et réduire l’échauffement et le risque d’accident. Les berlines sont donc régulièrement entretenues, les roues et les essieux graissés au moyen d’une burette d’huile, représentée par le peintre devant le mineur.