Vous êtes ici : DÉCOUVRIR >> Collections en ligne >> Calotte française

Calotte française

Calotte française
2007.6.3
1915
Acier
L. : 20,1 cm, P. : 14,8 cm


Cette calotte d’acier est un équipement français porté par les soldats de mars à septembre 1915, en pleine Première Guerre mondiale.

Durant les mois qui suivent l’entrée en guerre de la France le 3 août 1914, des chiffres consternants tombent : les trois-quarts des blessures subies par les soldats le sont à la tête. Les képis à coiffe rouge, en plus d’être bien visibles, n’offrent aucune protection.

C’est le sous-intendant Louis Adrian, concepteur de l’emblématique casque Adrian qui propose une solution à l’urgence de la situation : la cervelière. Fabriquée à 700 000 exemplaires en février 1915 par l’entreprise de coffres-forts Fichet et par les usines Japy, cette calotte est distribuée dès le mois suivant. C’est une simple feuille de tôle d’acier de 0,5 mm d’épaisseur qui épouse la forme du crâne et que les soldats ont pour obligation de coudre sous leur képi, mais qu’ils placent souvent au-dessus ou simplement à même le crâne, faute de mieux.

Il faut dire que cette coiffe est à peine supportable. Même attachée avec une ficelle, sa forme l’empêche de s’adapter à toutes les têtes. Dépourvue d’aération, elle est si inconfortable qu’elle donne des migraines à ceux qui la portent. Sous le soleil d’été, elle donne l’impression d’avoir la tête en ébullition. Bref, il est difficile de l’imposer aux soldats.

L’arrivée en septembre 1915 du casque Adrian scelle immédiatement le sort des cervelières : elles sont bien plus pratiques transformées en bols à raser ou en récipients à cartouches !