Vous êtes ici : DÉCOUVRIR >> Collections en ligne >> Casque d’infanterie prussienne

Casque d’infanterie prussienne

Casque d’infanterie prussienne
2009.5.2
1915
Cuir, laiton, fer
H. : 20 cm, L. : 22,7 cm


Ce casque est un modèle de 1915 en fer et cuir bouilli vernis très bien conservé, porté par les soldats prussiens lors de la Première Guerre mondiale. Sa jugulaire et sa coiffe intérieure sont en cuir, et la plaque frontale et la pointe sont en acier et laiton peint en gris. Cette plaque représente l'État de l’Empire allemand duquel le soldat est issu. Ici, c’est l’aigle Prusse qui est représenté, et sa devise « Mit Gott für Köenig und Vaterland » (« Avec Dieu pour le Roi et la Patrie »). On retrouve de chaque côté du casque une cocarde noire, blanche et rouge pour l’Empire, et une noire et blanche pour la Prusse.

Avant d’être adopté par le roi Frédéric-Guillaume IV en 1842, la conception de ce casque à pointe ou Pickelhaube reste floue. Copie d’un modèle russe ou pure invention prussienne, il reste néanmoins un élément majeur du soldat de l’armée allemande jusqu’en 1916.

Doté d’un système d’aération au niveau de la pointe et d’une coiffe intérieure, le casque apporte une bonne stabilité et un confort au soldat. Amovible pour réduire les chances d’être vu par l’ennemi, la pointe a été conçue initialement pour dévier les coups de sabre. Au début de XXe siècle, elle voit son utilité décliner et elle est abandonné en 1915.

Par ailleurs, les blessures importantes à la tête dues aux obus mettent en cause l’efficacité du casque, alors que sa qualité se dégrade faute de moyens (on remplace le cuir par de la feutrine ou du carton compressé). Il finit par être totalement abandonné en 1916 et remplacé par le casque d’acier Stahlhelm.