Vous êtes ici : Le musée et le Château de Montaigu >> Musée de l'Histoire du fer >> Histoire du musée

  • Le musée en construction, 1962. Crédits : Albert France-Lanord

  • Le musée en construction, 1962. Crédits : Albert France-Lanord

  • Le musée en construction, 1962. Crédits : Albert France-Lanord

  • Le musée en construction, 1962. Crédits : Albert France-Lanord

  • Le musée en construction, 1962. Crédits : Albert France-Lanord

  • Le musée en construction, 1962. Crédits : Albert France-Lanord

  • Le musée en construction, 1962. Crédits : Albert France-Lanord

Histoire du musée

Pourquoi un musée de l'Histoire du fer à Jarville-la-Malgrange ?

Le musée est né d'un projet de musée-laboratoire voulu par Edouard Salin, Albert France-Lanord et Bertrand Gille. Il était l'émanation du Centre de Recherche en Histoire de la Sidérurgie, qui regroupait un musée, un centre de documentation et un laboratoire de restauration (qui existait déjà depuis 1950 au Musée Lorrain). Ce projet a pour origine un colloque international, « le Fer à travers les âges », organisé en octobre 1955 avec l’appui de la Ville de Nancy.

C’est sur le domaine de Montaigu, qui appartient à Edouard Salin, que le musée ouvre ses portes en 1966, à Jarville-la-Malgrange.

La commune a d’ailleurs un passé sidérurgique. On aperçoit encore, sur les photographies de la construction du musée, l’élévation du « crassier » de Jarville-la-Malgrange, à l’emplacement de l’actuel dépôt de bus et tramways de l’agglomération.

Il reste aujourd'hui peu de traces des mines de fer, des hauts-fourneaux, des forges et des aciéries qui ont existé dans le bassin de Nancy à partir des années 1870. Pourtant, la sidérurgie lorraine a contribué à l'édification d'un monument emblématique : les poutrelles de la Tour Eiffel ont ainsi été laminées à Pompey, à partir de minette lorraine.

  • Vue de Jarville, le crassier, carte postale du début du XXème siècle. Crédits : Claude Philippot.

  • Vue de Jarville, l'entrée des forges, carte postale du début du XXème siècle. Crédits : Claude Philippot

  • Vue de Jarville, carte postale du début du XXème siècle. Crédits : Claude Philippot

  • Vue de Jarville, le haut-fourneau, carte postale du début du XXème siècle. Crédits : Claude Philippot