Vous êtes ici : Le musée et le Château de Montaigu >> Musée de l'Histoire du fer >> Personnalités

Personnalités marquantes

Plusieurs personnalités ont joué un rôle déterminant pour le musée : Albert-France Lanord et Edouard Salin, ses fondateurs, mais aussi Jacques et Michel André, ainsi que Claude Prouvé, ses architectes.

Jean Prouvé a également assuré un rôle d'ingénieur-conseil sur les murs-rideaux et le mur-pignon.

Bertrand Gille a eu un rôle de conseil scientifique. Georges Henri Rivière, enfin, a contribué à la mise en place de sa muséographie.

Edouard Salin


Edouard Salin (1889-1970) est issu d'une famille de maîtres de forges lorrains. Sa passion pour l'archéologie le conduit à fouiller plusieurs sites majeurs, dont Grand et la basilique de Saint-Denis. Il s'intéresse aux techniques métallurgiques des Mérovingiens. Ses recherches sur la conservation et la restauration du fer, notamment, aboutissent à la création d'un laboratoire au Musée Lorrain, en 1950, laboratoire qui sera ensuite transféré au musée de l'Histoire du fer. Son château est légué à la Ville de Nancy, qui en a confié la gestion à la Communauté urbaine du Grand Nancy.

Pistes de lecture :

Salin, Edouard, La civilisation mérovingienne, 4 tomes, 1950-1959, Picard, Paris

Salin, Edouard, Une maison française. Montaigu en Lorraine, Paris, 1936

Albert France-Lanord

Albert France-Lanord (1913-1995) est, avec Edouard Salin, le fondateur du musée de l'Histoire du fer. Ingénieur et archéologue, il a assuré la fonction de conservateur au Musée Lorrain puis au musée de l'Histoire du fer. Au sein du Laboratoire d'Archéologie des Métaux, il a développé, avec Edouard Salin et le restaurateur Aimé Thouvenin, les techniques de conservation, de restauration et d'étude des objets. Il a traduit le De Re Metallica, l'ouvrage d'Agricola (voir l'ouvrage sur le site de la BNF et sa traduction en anglais).

Pistes de lecture :

France-Lanord, Albert, Salin, Edouard, Rhin et Orient, Le fer à l'époque mérovingienne. Etude technique et archéologique, librairie archéologique Paul Geuthner, Paris, 1943

Bertrand Gille

Bertrand Gille (1920-1980) est un des fondateurs de l’histoire des techniques. Il a théorisé la notion de système technique.
Pour lui, à une époque donnée, les techniques sont dépendantes les unes des autres. Elles forment un système qui a sa cohérence. Ce système peut parvenir à un état d’équilibre, mais il peut aussi se bloquer. Une innovation dans un domaine (par exemple, la mise au point de la machine à vapeur) peut le débloquer.
Bertrand Gille a joué un rôle majeur pour le musée : il a notamment imaginé le parcours de visite pour l'époque moderne, acquis de nombreuses œuvres pour l’établissement... Il a aussi contribué à faire vivre la recherche sur ses thématiques en signant de nombreux articles de la Revue d'Histoire de la Sidérurgie et de la Revue d'Histoire des Mines et de la Métallurgie

Pistes de lecture :

Gille, Bertrand, Histoire générale des Techniques, Paris, PUF 1962-1979, une somme sur l’histoire des techniques depuis l’Antiquité.
Gille, Bertrand, Les ingénieurs de la Renaissance, 1964 ; Histoire de la métallurgie ; 1970 « L’évolution de la technique sidérurgique. Esquisse d’un schéma », Revue d’Histoire des Mines et de la Métallurgie II, pp.121-226.
Lemonnier, Pierre, « A propos de Bertrand Gille : la notion de « système technique », L’Homme, avril-juin 1983, XXIII, pp. 109-115.